Présidence et vice-présidence

Dr Didier Jutras-Aswad – Président

Didier Jutras-Aswad est un médecin psychiatre spécialisé en psychiatrie des toxicomanies et un chercheur au centre de recherche du CHUM. Il est professeur agrégé de clinique au Département de psychiatrie et d’addictologie de l’Université de Montréal. Il a été directeur du Service de psychiatrie des toxicomanies du CHUM, un programme de traitement surspécialisé pour les personnes souffrant de toxicomanie et de comorbidités psychiatriques, où il exerce toujours.

Ses travaux de recherche portent sur le développement de nouvelles modalités d’intervention pour la toxicomanie et les comorbidités associées. Dr Jutras-Aswad est titulaire de plusieurs bourses de recherche d’organismes subventionnaires et il est l’investigateur principal de différents essais cliniques dans le champ de la toxicomanie et des troubles concomitants. Il est également impliqué dans plusieurs réseaux de recherche entourant des thématiques touchant les populations vulnérables, soit la toxicomanie, le VIH, l’hépatite C et le suicide.

Karine Bertrand, Ph.D – Vice-présidente

Psychologue clinicienne, Karine Bertrand, Ph.D. est professeure titulaire aux programmes d’études et de recherche en toxicomanie du Département des sciences de la santé communautaire de l’Université de Sherbrooke.Elle est chercheuse régulière à l’Institut universitaire sur les dépendances, au RISQ, au Centre de recherche Charles-Le Moyne–Saguenay–Lac-Saint-Jean sur les innovations en santé (CR-CSIS) ainsi qu’au sein de la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec.

Ses travaux portent sur :1) la compréhension des facteurs influençant le processus de changement au cours des trajectoires des personnes aux prises avec des conduites addictives et des conduites à risque associées, ainsi que 2) le développement et l’évaluation des services leur étant destinés. Ses recherches portent sur diverses populations, particulièrement les jeunes présentant une consommation de substances à risque ou problématique ainsi que les usagers de drogues marginalisés en situation de précarité sociale.

Depuis octobre 2019, elle assure la direction scientifique de l’Institut universitaire sur les dépendances.